Ce blog va aussi être pour nous l’occasion de vous partager nos expériences photos en dehors de Visufo et des projets que nous avons pu réaliser ensemble. Cette article sera alors dédié à un voyage ayant eu lieu durant l’été 2018, qui m’a marqué et dont je rêvais depuis longtemps.

Le matériel

Lors de ce voyage autour de l’Islande je suis parti avec un sac de matériel photo/vidéo plutôt rempli. J’ai apporté mon boîtier reflex Canon EOS 77D avec 3 objectifs :

  • Un Tokina 11-16mm f/2.8. Un grand angle très utile pour de la photo de voyage et qui m’a permis de mettre en avant la grandeur des cascades et des paysages islandais.
  • Un Sigma 30mm f/1.4, une focale fixe à grande ouverture. Parfait pour du portrait tout en gardant un contexte avec le paysage.
  • Un Canon 55-250mm f/4-5.6. Un téléobjectif stabilisé aussi très agréable en voyage. Il m’a été principalement utile pour photographier la faune islandaise mais aussi des détails du paysage.

En complément de mon appareil photo, j’ai utilisé un drone Parrot Bebop 2 Power. L’achat de ce drone m’a donné la possibilité d’obtenir un point de vue unique et totalement nouveau en voyage. Sans oublier bien sûr un trépied, des batteries, des cartes mémoires et des filtres.

Le voyage

Nous sommes le 20 juillet 2018, il est 22h30 et l’avion décolle de Paris avec comme destination l’aéroport de Keflavík au bout de la péninsule de Reykjanes. 3h30 plus tard et après avoir pu observer un coucher de soleil au dessus des nuages, l’avion touche le sol islandais et le périple en terre viking peut ainsi démarrer. Nous avons décidé de faire le tour de l’île dans le sens anti-horaire et de changer de logement tous les 2-3 jours suivant la région. Nous avons donc commencé par le cercle d’or qui est le coin le plus touristique pour ensuite continuer le tour de l’île en passant par la région des glaciers, les fjords de l’est, le lac Myvatn, les fjords de l’ouest et pour finir, par la capitale islandaise, Reykjavik.

Landmannalaugar, un lieu inoubliable

C’est le lieu d’Islande qui m’a le plus marqué. L’accès à cette région n’est pas facile à moins de posséder un 4×4 et d’être prêt à traverser des gués. N’ayant pas loué un véhicule adapté nous avons opté pour le transport en bus 4×4, une expérience inédite et insolite. Une heure de trajet au coeur d’un paysage martien isolé du reste du monde est nécessaire pour rejoindre cette région reculée de l’Islande. La difficulté d’accès rend le lieu encore plus insolite. Les montagnes sont majoritairement constituées de rhyolite, ce qui leur donne des couleurs impressionnantes. À ce moment là, il est impossible de croire que l’on se trouve sur Terre.

La photo

D’un point de vue photographique, l’Islande est un régal, peu importe le niveau de pratique. Ses paysages extrêmement contrastés, forment une destination de rêve pour les passionnés. Chaque direction dans laquelle vous regardez vous donnera envie de prendre une photo, voire deux ou même des milliers. Résultat de ces deux semaines de voyage : une carte mémoire remplie de plus de 2500 photos. Les cascades sont un élément principal de l’Islande. J’ai ainsi pu les capturer à travers des poses longues en utilisant un filtre ND variable (filtre à densité neutre) et un trépied. L’usage de ce type de filtre est nécessaire si vous voulez pouvoir faire des poses longues en pleine journée.

Tout le long de ce road trip j’ai immortalisé ces moments avec des photos d’une diversité incroyable. J’ai pris en photo la faune islandaise constituée de renards polaires, de macareux moines mais aussi de phoques.

Le drone a été un outil incroyable pendant ce voyage. Il m’a permis de photographier des lieux d’une manière totalement nouvelle pour moi et de les découvrir d’un angle totalement différent.

Plus de photos sont disponibles sur mon site internet.

La vidéo

Pendant les 2 semaines de voyage, j’ai décidé de filmer les différents lieux visités en complément des photos. Le résultat est une vidéo de 6 minutes remplie de paysages à couper le souffle qui aujourd’hui encore me fait rêver et me rend nostalgique.

Ce voyage sous le signe de la découverte et de la création de contenu audiovisuel était, je l’espère, le premier d’une longue série autour du monde. Une chose est sûre, je remettrais les pieds en Islande un jour ou l’autre. Ce pays dont je suis tombé sous le charme dès les premiers instants me réserve encore de nombreuses surprises. Pourquoi ne pas y retourner en hiver pour découvrir les grottes de glace et admirer des aurores boréales ou y retourner en été pour arpenter les pentes du Laugavegur, trek mythique allant des sources géothermiques de Landmannalaugar à la réserve naturelle de Þórsmörk ?